Parcs et jardins

Commune de La Châtre
Accueil / Vivre à La Châtre / cadre-de-vie / Parcs et jardins

Le végétal dans la ville

La Châtre se situe au cœur du boischaut sud, relief doucement vallonné composé d’un maillage de haies bocagères. Depuis quelques années, la prise de conscience de l’importance de cette identité paysagère influe sur le regard que nous portons sur la végétalisation en ville et a entraîné une réflexion globale quant aux ambiances végétales, aux méthodes d’entretien et de taille.

Avec une démarche amorcée en 2015 dans le quartier du P’tit Mur, choisi pour sa proximité avec la rivière, la ville s’est pleinement engagée dans un changement de pratiques et a signé en 2016 la charte « Objectif zéro pesticides dans nos villes et villages » avec le Centre permanent d’initiatives pour l’environnement (CPIE) et Indre nature avant même l’interdiction nationale de l’utilisation des produits phyto-sanitaires dans l’espace public.


La gestion des espaces verts

Depuis 2010, La Châtre est remarquée pour son fleurissement notamment les grands prix départementaux et grâce aux « trois fleurs obtenus » en moins de dix ans via le label Villes et villages fleuris.

Lien pdf : Le dernier dossier de 2021

Ces attributions récompensent les efforts menés par l’équipe municipale et surtout les agents du service Espaces verts qui travaille chaque jour à l’embellissement de la ville. Avec la mise en place du ZERO PHYTO, la ville a mis en place la gestion différenciée des espaces publics avec cinq entretien différent :

- Gestion intensive
- Gestion semi-intensive
- Gestion naturelle
- Gestion champêtre
- Gestion fonctionnelle

Les services municipaux ont été ainsi amenés à revoir leurs pratiques et à regarder différemment le végétal dans la ville. Désormais, les nouveaux massifs reçoivent un dispositif d’arrosage goutte à goutte et des rétenteurs d’eau sont mélangés aux terreaux lors des plantations. Lors de la conception des massifs, les plants sont également choisis en fonction de l’emplacement et de l’ensoleillement, afin de tenir compte du besoin en eau des plantes.


Par ailleurs, le paillage des massifs est systématique : coques de cacao sur les massifs d’annuelles, plaquettes issues de filières agricoles locales (tailles de haies de champs), broyat issu de tailles effectuées par les services de la ville. La ville privilégie également l’approvisionnement de ses plants auprès de ses 3 pépiniéristes et producteurs locaux.


Nous recourons également à des semis de pieds d’arbres. Les trottoirs ensablés sont enherbés et entretenus à la débroussailleuse. Les espaces de centre-ville sont traités par chauffe à haute température. Un partenariat est en place avec un centre d’aide par le travail pour l’entretien manuel des chemins, des berges et de certains quartiers. La promenade des bords de l’Indre est, elle, entretenue par une association d’insertion productrice de fruits et légumes. Le type de taille a également évolué : les services privilégient désormais une taille douce et respectueuse des arbres et des arbustes.

 

Promotion notre mode de gestion et animations

La ville assure la promotion de notre gestion des parcs et jardins sur les supports de communication et de manière régulière. Depuis 2018, la ville a développé des QR codes dans les massifs permettant à chacun de connaitre les plants présents dans les massifs concernés.

Des partenariats avec des associations comme la Société d’horticulture de l’Indre (Flore et Vertumne) ou l’association du quartier du P’tit Mur permettent également d’échanger sur les pratiques et sur les végétaux mais également d’impliquer les membres dans le fleurissement effectif des quartiers.


Comme chaque année, le concours des Maisons fleuries récompense des habitants impliqués dans la floraison de la ville. En 2017, l’animation «Tricofil » a vu le jour dans le Square George Sand, entre autres lieux qui se sont vu habillés de tricots.


En 2018, la ville a organisé une Quinzaine des folles herbes. Cette manifestation a débuté par une exposition en mairie sur l’Objectif zéro pesticide, qui a accueilli des administrés et des scolaires. Elle a été également ponctuée par une réunion publique avec Indre Nature et le CPIE Brenne-Berry ainsi que l’association de Quartier du P’tit Mur et la Société d’Horticulture de l’Indre sur le zéro phyto. Des sachets de graines pour pieds de murs ont été distribués à cette occasion. Enfin, la Quinzaine s’est conclue par la projection du film « Guerre et Paix dans le potager », suivi d’un débat (Voir articles en annexe).

La ville a, en parallèle, communiqué par voie de presse sur les enjeux de la Gestion Différentiée et, notamment, sur le passage du Domaine du Parc en Espace Naturel. Par ailleurs, depuis 1995, dans une démarche globale d’embellissement de la ville, il a été mis en place un dispositif de subventions municipales pour les ravalements de façade et les réfections de toiture (180 dossiers acceptés sur les 10 dernières années, soit 245 000€ versés).

Les massifs de nos espaces verts